Pour nous écrire

ANR 31

3, rue de l'université du Mirail

BP 65723 - 31057 Toulouse CEDEX 1

Courriel : anr.031@wanadoo.fr

Téléphone : 05 34 60 11 83 - Attention ! pas de répondeur

Permanence au local, les mardis de 14 à 17h  (hors congés scolaires)

Nombre de visites :

ASPTT Toulouse - GYMNASTIQUE VOLONTAIRE

(2 sites sur Toulouse)
des cours variés et complets, des animateurs motivés et formés, tous les cours accessibles pour une seule cotisation. Tous les détails sont ici, cliquez sur ce lien ASPTT Toulouse

Le chorale de l'ANR 31 recrute des choristes

Vous aimez chanter, vous retrouver entre ami(e)s, vous produire en public ou tout simplement vous détendre. N'attendez pas, rejoignez la Chorale !

RÉPÉTITIONS

La chorale "En VOIX" répète tous les mercredis matins

de 9 h 15 à 11 h 30

Salle située au-dessus de la Poste du Mirail
Possibilité de se restaurer ensuite à la "Cantine" du bureau de poste du Mirail.

Contacts :

- Claude GASC - Tél. : 06 43 73 86 86

Courriel : clgasc031@gmail.com

- Joël PEYBERNEZ - Tél. : 06 86 49 18 44
Courriel :
jjo.peybernez@orange.fr

Le gouvernement demande aux retraités de consentir un "effort" pour les jeunes...

Oui, c'est bien beau tous ça... mais cela va se traduire directement pas une baisse de nos pensions, comme vous aller le découvrir un peu plus loin. Interrogé sur la hausse de la CSG qui pénalisera les retraités, le ministre de l'Économie reconnaît "leur demander un effort" pour "les plus jeunes générations et pour récompenser le travail". C'est un geste, certes, mais après un gel des pensions depuis plus de quatre ans, pratiquement, c'est une geste qui va impacter, lourdement, notre budget mensuel.


Toutefois, le ministre de l'Économie assure que "les plus modestes ne seront pas touchés". Et je dirais que c'est encore heureux !


Selon les dire du ministre : "Notre priorité absolue, c'est que les plus fragiles ne soient jamais oubliés", dans une interview, notamment, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire souhaite rassurer les Français avant d'attaquer les réformes de la rentrée. Mais pas sûr qu'il ait réussi à lever l'angoisse de tous, car le gouvernement compte faire des économies sur le dos des retraités.
Interrogé en effet sur la hausse de la CSG qui les pénalisera, le patron de Bercy reconnaît "leur demander un effort". Et d'appeler les séniors à compatir : "Je leur dis qu'ils le font pour les plus jeunes générations et pour récompenser le travail. Ce n'est pas un effort pour alimenter les caisses de l'État", promet-il !


Le ministre assure par ailleurs que "les plus modestes ne seront pas touchés : un retraité seul qui perçoit moins de 1 200 € par mois ne sera pas concerné. Ni les couples qui perçoivent moins de 1 800 € mensuels". il affirme "qu'une grande partie de ceux qui assumeront cette hausse bénéficiera d'une baisse de leur taxe d'habitation". Puis le gouvernement va "augmenter le minimum vieillesse", annonce Bruno Le Maire, sans plus de précision, à l'heure actuelle.

Dont acte... mais monsieur le ministre c'est sans compter sur la contribution des fonctionnaires retraités qui ont vu leurs retraites baisser, depuis quatre années, en regard de l'augmentation du coût de la vie et des dépenses contraintes. Augmenter les charges sans augmenter les revenus revient à faire baisser, une fois de plus, drastiquement le pouvoir d'achat des fonctionnaires retraités, qui est déjà mis à mal !

Le mois d'octobre approche et donc celui de la revalorisation de nos pensions, ne faites pas l'erreur de les geler une année de plus !

Assemblée générale de l’ANR, du 29 au 31 mai, à St-Jean-de-Monts (Vendée)

L’ANR fête cette année ses 90 ans, c’est une grande dame, qui n’a cessé de croître et de s’imposer, comme l’a voulu son fondateur, Firmin Vidal, en 1927.

 

Mais dans un monde qui change, l’ANR se devait d’évoluer, c’est ainsi que les représentants du siège, les administrateurs, les délégués régionaux, les présidents de groupes de l’ANR (Association Nationale des retraités de La Poste et d’Orange) se sont réuni lors d’une assemblée générale extraordinaire (A.G.E.), le mardi 30 mai 2017, comme le prévoient les statuts, pour un changement important.

 

Il a été proposé aux participants à cette A.G.E de voter pour la modification des statuts de notre association. Après de longs débats et des avis, pour ou contre, les représentants ont voté à la majorité pour le changement.

Il est évident que le vivier qui jusqu’ici a alimenté les groupes baisse de façon drastique, du fait du non-renouvèlement des effectifs de nos deux maisons mères, les Groupes, La Poste et Orange…  Il en découle qu’il est de plus en plus difficile de recruter de nouveaux adhérents, dès lors ce changement était inévitable.

En clair cela signifie quoi pour nous ? Cela va nous permettre d'évoluer, pour nous ouvrir à tous les retraités, quelles que soient leurs origines ! Notamment parce qu’il nous faut anticiper, pour que l’ANR puisse poursuivre le chemin sur lequel l’a placé son fondateur.

Ainsi, comme l’a précisé le président national, Félix Vézier… nous conservons notre identité, nos valeurs et nos objectifs, nous n’oublions pas qui nous sommes et d’où nous venons. Mais avec cette ouverture, nous nous ouvrons à l’ensemble des retraités, puisque nos objectifs, se défendre, s’entraider, s’informer, se retrouver et se prémunir restent notre préoccupation principale et ils s’appliquent à n’importe quel retraité.

Ce changement annonce aussi une nouvelle dénomination de l’ANR, qui devient, de fait, Association Nationale de Retraités, une appellation plus juste au regard de notre nouveau statut. D’autres ajustements sont à venir et nous vous tiendrons informés des évolutions.

Dès lors, vous l’aurez compris, si vous avez autour de vous, des amis, de la famille, retraités, et, quelles que soit les origines professionnelles, c’est le moment de les inviter à nous rejoindre, car plus nous serons nombreux plus nous pourrons peser sur les décisions qui nous touchent. Les problématiques sont les mêmes, dès que nous quittons le monde des actifs… nous sommes tous des retraités, avec les mêmes objectifs à défendre !

Nota bene : le changement des statuts va être déposé très prochainement.

Tisséo, les tarifs vont changer au 1er juillet 2017
Les utilisateurs retraités des transports en commun sur la communauté urbaine de Toulouse vont subir un changement de tarification pour les transports en commun à compter du 1er juillet 2017.
Ce qui ne change pour nous, les retraités, rien de moins que la perte de la gratuité pour les plus de 65 ans. Je ne m’attarde pas sur les tarifs étudiants et chômeurs.
Cela passe par l’apparition de trois nouvelles mesures, avec trois taux de réduction, dès l’âge de 62 ans, par contre.
Comment se décompose ce nouveau barème, tout d’abord le tarif de base reste à 50 € mois, auquel s’ajoute ces trois nouvelles réductions, respectivement de :
-70 % / - 80% / -100 %. Celles-ci seront calculés désormais sur la base des revenus, pour les retraités de 62 et + et les séniors de 65 ans et +.
- J’ai des revenus supérieurs au SMIC, je paierai désormais 15 €/mois (soit 70 % de réduction).
- J’ai des revenus compris entre le SMIC et 801 €/mois, je paierai 10 €/mois (soit 80 % de réduction).
- J’ai des revenus < à 801 €/mois, j’aurai droit à la gratuité (soit 100 % de réduction).
Pour ceux qui ne voudraient pas prendre un abonnement puisqu’ils se déplacent occasionnellement... là aussi il existe trois barèmes, sachant que le tarif de base d’un ticket de 10 déplacements est de 13,40 €. Sur la même base de revenus que pour l’abonnement, ceux qui ont un revenu supérieur au SMIC paieront 6 €, entre le SMIC et 801 €, ils paieront, 4 € et enfin ceux qui sont en dessous de 801 € auront droit à la gratuité.

 

(Voir l’article complet sur le bulletin N° 275 d'avril 2017)

Démarchage téléphonique de mutuelle de santé !

Comme beaucoup d’entre nous vous faite l’objet de démarchage téléphonique, intrusif, de la part de diverses Mutuelles "Santé", souvent de façon pressante pour vous proposer une étude personnalisée. Lors de ces appels, elles se présentent comme des partenaires de votre mutuelle actuelle (pour vous rassurer), mais en fin d’entretien, vous demander d’en changer. Soyez très vigilants et prudents et ne vous décidez jamais à la légère ! D’autant qu’il est généralement difficile de comparer clairement les offres… 

(Voir l’article complet sur le bulletin N° 274 de février 2017)

 

Avez-vous de l’argent oublié sur un compte inactif ?

Depuis l'entrée en vigueur, le 01/01/2016, de la loi « Eckert » du 13/06/2014... 3,7 milliards d'euros non réclamés, d'une vieille assurance-vie ou d’un vieux compte bancaire ont été recensé, ils dorment sur des comptes oubliés. Et si vous en étiez destinataire ? Pour le savoir, un site Internet créé et géré par la Caisse des Dépôts (CDC), permet aux éventuels bénéficiaires et ayants droit de rechercher si des sommes issues de ces comptes inactifs ou de contrats d'assurance-vie, non réclamés et confiés à la CDC peuvent leur revenir. Ce service est uniquement accessible via Internet. Sans réclamation après une période totale de 30 ans, cet argent sera définitivement reversé à l'État.

 

(Voir l’article complet sur le bulletin N° 274 de février 2017)

L’Allocation Départementale Personnalisée d’Autonomie

Connaissez-vous l’ADPA ? Un reportage diffusé le 13 janvier 2017, sur France 2, faisait le constat suivant, 30 % des personnes concernées ne font pas appel à cette allocation versée aux personnes dépendantes, âgées de plus de 60 ans. Il est bon de faire un petit rappel. L’ADPA a pour objectif de financer des services d’aide à la personne favorisant leur autonomie dans les gestes quotidiens (toilette, déplacements, repas, courses, ménage…).   

 

(Voir l’article complet sur le bulletin N° 274 de février 2017)

INCROYABLE !

 

Je reviens vers vous pour vous donner les dernières informations en date : à savoir ma rencontre avec la députée de la 3e circonscription de la Haute-Garonne.

 

Il s’agit de Corinne Vignon, (LREM) membre de la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale.

Sans surprise, j’ai eu peu ou prou les mêmes réponses que celles des députés que j’ai déjà eu l’occasion de rencontrer.

 

J’ai eu toutefois la surprise de m’entendre dires que nous étions des nantis ! puisque nous avions des revenus supérieurs au revenu moyen des Français, à savoir de l’ordre de 106 %... Et de fait , que nous pouvions contribuer à la solidarité à hauteur de 8,3 % (nouveau taux de CSG), puisque nous vivons mieux que la plupart de Français ... sic ! 

Après une carrière à progresser et cotiser, pendant plus de 40 années, pour certain ! avec l'objectif d'avoir une retraite décente et la moindre des choses, il me semble, que gagner plus à la fin de sa carrière et logique et l'on nous reproche d'avoir plus que la tranche médiane des Français !

J’ai eu aussi comme information que le plafond de déclenchement de l’augmentation serait relevé, et ce, dès 2018 ? Mais que de quelques manières que ce soit, la CSG ne serait en aucun cas supprimée !

 

Il va nous falloir nous habituer à perdre de notre pouvoir d’achat et que c’est pour le bien de la société et surtout des plus fortunés des Français …

 

(Février 2018)